mapleleaf
Un email envoyé en 2003 par un procureur régional adjoint au Texas pour féliciter un jeune procureur d’avoir « triomphé d’une défense aussi efficace que subversive… qui a poussé certains Canadiens dans le jury à compatir avec le défendeur » révèle que « parmi les racistes américains, Canadian semble être devenu un mot codé pour désigner les Noirs ». Ceci est confirmé par Urban dictionary, qui cite plusieurs exemples de cet usage du mot Canadian.
Mais pourquoi Canadians ? Selon le Guardian :

Certains visiteurs des États du Sud des USA, et en particulier des zones rurales de ces régions, indiquent que les Canadiens y sont détestés pour leurs attitudes libérales, leur contrôle des armes et leur refus de soutenir la guerre en Irak.

Le National Post donne une autre explication :

Stefan Dollinger (…) suggère que cette insulte reflète l’idée que les Canadiens incarnent « l’autre ». « Ce mot codé, Canadien, qui désigne des étrangers du point de vue américain, remplace une autre étiquette, qui n’est plus tolérée, pour désigner un groupe considéré comme n’étant pas du cru. Le choix aurait pu se porter sur les Mexicains ou les Latinos, mais cela aurait été trop transparent. (…) Que reste-t-il ? Ah ouais, les mecs au nord. »

De | 2016-10-18T15:49:32+00:00 7 février 2008|Mots|5 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

5 Réaction

  1. Audrey février 7, 2008 à 4:14

    Et bien, c’est une découverte…
    Dans le même Urban dictionary, il est écrit que se revendiquer « canadien » peut présenter de sérieux avantages pour les touristes américains en France qui ne veulent pas faire les frais de l’anti-américanisme ambiant. Comme j’imagine qu’il y a quelques années, au début de la guerre d’Irak, il fallait mieux pour un Français aux Etats-Unis se prétendre suisse ou belge !

  2. céline février 7, 2008 à 4:21

    Cela me rappelle une amie française baroudeuse, qui a découvert il y a quelques années que pour être bien reçue partout, elle n’avait qu’à dire qu’elle était brésilienne !

  3. Audrey février 7, 2008 à 5:47

    J’en prends note…

  4. Julie février 9, 2008 à 8:31

    Ha, ha, ha! Sont fous ces Yankees. Personnellement, je ne suis pas peu fière d’être détestée pour ces raisons (attitudes libérales, contrôle des armes et refus de soutenir la guerre en Irak).
    Faudra que je demande à mes copines “anglos” si elles savent ça! Ça leur passera peut-être l’envie d’aller magasiner aux “Zitas”. 😉

  5. Gene février 11, 2008 à 9:27

    Après les New York Fries et les annonces anti-françaises, voici maintenant les “Canadiens”…! Je me demande ce qu’il arrivera aux Canadiens noirs qui vont là-bas? (Vaut mieux pas, probablement!)

Les commentaires sont fermés.