Dans son Tool Kit, Jost Zetzsche parle de l’arrivée du Centre de traduction Google. Ce n’est que la version cache du site, apparemment mis en ligne « accidentellement » par Google, qui s’est empressé de le liquider quand il a été repéré par Google Blogoscoped.
Il s’agit d’un concept intéressant, en particulier pour les traducteurs indépendants, et qui existe déjà. Cependant, Google-le-Tout-Puissant attirera sans doute un public beaucoup plus vaste que les sites existants. Je me demande aussi quelle forme prendront les « outils de traduction partagés et innovateurs » qui sont mentionnés. J’ai été cependant immédiatement agacée par le fait que tout un chacun pourra s’inscrire pour proposer ses services de traduction : cela renforce l’idée que n’importe qui peut être traducteur ou traductrice devant un public qui ne manquera pas d’être énorme.

De | 2016-10-18T15:49:26+00:00 8 août 2008|Culture|4 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

4 Réaction

  1. Holly G. août 15, 2008 à 3:25

    Bonjour,
    L’idée ne sera partagée que par des gens qui n’ont aucune idée de la connaissance de la langue et de la culture immense que requiert le métier de traducteur. Donc, contrairement à vous, je ne suis ni agacée ni effrayée. Être traducteur ne s’improvise pas. Il vaut mieux sourire de tout ceci.

  2. Serge août 25, 2008 à 4:12

    C`est tres interessant pour les traducteurs independants. Peut etre que le traitement sera plus ameliore par Google. Ce n`este n tout cas pas une menace.

  3. Parler anglais août 13, 2009 à 9:42

    L’outil en question est maintenant disponible, ici :
    http://translate.google.com/toolkit
    Céline, je suis curieux de ton avis sur le sujet.
    Je n’ai pas encore eu l’occasion de m’essayer à l’outil, j’ai juste entendu parler des risques que tu soulèves ici, sur divers blogs, à savoir : si tout un chacun peut contribuer à l’outil, avec quelle qualité de traduction va-t-on se retrouver?
    Pour ce qui est du principe, je trouve cela fascinant. Les traductions Google ne sont déjà pas mauvaises pour un automate… Alors, l’idée de centraliser toutes les connaissances “langue” de la planète, avec la puissance et l’accessibilité d’un Google… Cela me rend optimiste.
    Je ne dis pas que c’est pour maintenant, ni même pour les 20 ans à venir… Réfléchissons juste à la barrière des langue actuelle, avec pour alternative que tout un chacun devienne bilingue en anglais p(eu probable) ou polyglotte (idem)… Et imaginons un outil capable de traduire fidèlement (je ne dis pas artistiquement, mais fidèlement, au sens de sans erreur de sens) dans toutes les langues… Cela grâce à une base de données exhaustive (pas juste sur le vocabulaire, mais sur les expressions et une certaine compréhension de la syntaxe)… Ajoutons à cela de synthèse vocale digne de ce nom… à sonorité humaine… Cela fait plutôt rêver. Ce type de solution ne pourra venir que d’un géant type Google. Alors, je pense qu’on est sur la bonne voie et que cet outil de traduction collaboratif est une première étape.
    Un point qui me fait réfléchir également : les traductions se font pour l’instant toutes vers l’anglais… D’où un nécessaire “marquages” des traductions de se fait. Je pense que ce genre d’outil, pour avoir une portée universelle et du sens, nécessite une sorte d’intermédiaire “vers l’idée” plutôt que vers un langage donné… Imaginons pouvoir traduire toute langue vers un langage “de l’idée” et, alors, on pourra imaginer avoir un traducteur de “toute langue” vers une autre, sans partialité ou centrisme quant au sens.
    Mon humble avis, mâtiné d’anticipation, sur le sujet 🙂

  4. céline août 14, 2009 à 9:03

    Je partage ta fascination pour cet outil en cela qu’il facilitera la communication à l’échelle de la planète entière une fois que toutes les langues y seront intégrées, ce qui se produira tôt ou tard.

Les commentaires sont fermés.