Si vous lisez ce blog régulièrement, vous devez savoir que j’adore les espaces de cotravail. J’ai commencé à travailler dans un bureau partagé quand j’en ai eu assez de travailler depuis chez moi et j’ai tout de suite adoré mon bureau partagé de Brighton. J’aimais la compagnie d’autres personnes, la motivation associée à un environnement créatif et le précieux soutien offert par d’autres indépendants. À mon arrivée à Leeds, j’ai loué un bureau dans un espace de travail partagé, mais j’ai été très vite déçue. J’étais la plupart du temps seule et j’avais du mal à travailler de manière efficace. Heureusement, j’ai trouvé un autre espace de cotravail à Leeds dans l’Old Broadcasting House, un bureau partagé très fréquenté et animé qui me convient parfaitement. Il est différent de mon bureau de Brighton : il contient près de 20 postes de travail équipés du tout dernier Mac et d’un écran cinéma de 30 pouces. Cerise sur le gâteau : la console wii en libre accès pour une pause de qualité entre deux échéances. C’est l’environnement de travail idéal pour moi.
J’ai toujours eu le sentiment que je travaillais mieux dans un bureau partagé et j’ai trouvé des informations sur l’Internet qui expliquent que cela pourrait être dû à la physiologie humaine et aux types de personnalité. En bref : nous avons tous besoin d’être dans un état d’éveil modéré pour fonctionner au mieux, mais chaque type de personnalité a un niveau d’éveil différent. Les personnes introverties sont dans un état élevé d’éveil : elles absorbent beaucoup plus d’informations que la moyenne et ont donc besoin de « baisser le son » de leur environnement pour bien fonctionner. Un espace calme leur convient donc mieux pour travailler. En revanche, les extravertis sont dans un état d’éveil faible et ont donc besoin d’un environnement offrant un degré élevé de stimulation pour atteindre un bon niveau de performance : un bureau animé leur conviendra donc parfaitement.
Je pense être extravertie, ce qui pourrait expliquer la difficulté que j’ai à travailler dans un environnement trop calme. Si vous êtes introverti(e), vous avez sans doute intérêt à travailler à domicile pour une bonne productivité, mais si, comme moi, vous êtes extraverti(e), je vous suggère de vous trouver un espace de cotravail sympa et turbulent. Cela m’a fait un bien fou.
The effect of extraversion on L2 oral proficiency
The physiology of type: introversion and extraversion

De | 2016-10-18T15:49:20+00:00 5 décembre 2008|La traduction freelance|3 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

3 Réaction

  1. Gertrude décembre 7, 2008 à 10:31

    Quel enthousiasme. Serait-ce l’effet “lune de miel”, celui de la nouveauté ? (^_^) Cela dit, l’OBH semble être à des années-lumières de ton lieu de travail précédent qui avait l’air, si je puis me permettre, assez triste d’après la photo.

  2. céline décembre 8, 2008 à 8:11

    C’est de l’enthousiasme et du soulagement. J’étais vraiment malheureuse dans mon autre bureau, et d’ailleurs ce blog a souffert, j’ai publié très peu de billets pendant cette période. L’effet de ce nouvel environnement est double : non seulement j’y travaille bien mieux, mais j’ai rencontré des gens vraiment sympas, ce qui a aussi amélioré ma vie hors boulot.

  3. Sophie décembre 8, 2008 à 3:00

    Merci pour ce billet!
    J’ai commencé à l’automne des études en traduction, en partie pour me sortir d’un bureau surstimulant pour moi, une introvertie. Le weekend arrivé, je suis tellement vidée qu’il me faut au moins une journée complète sans voir personne pour me remettre d’aplomb! Mon espoir, quand je travaillerai de chez moi, est de mieux contrôler mon niveau de stimulation et d’avoir plus d’énergie à consacrer à mes amis que je vois moins souvent depuis que je travaille dans un bureau. Je dirais donc, en réponse à votre autre billet au sujet d’un conseil à une jeune traductrice, que c’est important d’apprendre à bien se connaitre!

Les commentaires sont fermés.