piglets
Endémie
Maladie ou infection limitée à une région ou population spécifique. Le paludisme, par exemple, est endémique dans les régions tropicales.
1662, du grec endemos « indigène », composé de en- « dans » + demos « population, district ».
Épidémie
Maladie qui se répand rapidement et au même moment dans une population ou région.
1603, from Gk. epidemia « prévalence d’une maladie infectieuse », composé de epi- « parmi, au sein de » + demos « population, district ».
Pandémie
Épidémie qui se propage sur une vaste région, comme un pays ou un continent entier.
1666, du grec pandemos « concernant tout le peuple », composé de pan- « tous » + demos « populations, district ».
Endémie, épidémie et pandémie sont trois mots qui désignent la propagation de maladies infectieuses au sein d’une population, mais à des échelles différentes, comme le suggère leur étymologie. Une infection est endémique quand elle touche un groupe de personnes limité et spécifique à un taux constant et stable ; on parle d’épidémie lorsque, au cours d’une période donnée, les cas d’une certaine maladie excèdent le taux normal dans une population ; une pandémie touche un nombre de personnes plus important et une région largement plus vaste qu’une épidémie.
Dans le cas de la grippe porcine, il semble approprié de parler de « pandémie » : le nombre de personnes touchées par la maladie reste faible, mais le taux d’infection est supérieur à la normale et la maladie est présente sur plusieurs continents.

Photo porcelets par crispyking

De | 2016-10-18T15:49:09+00:00 30 avril 2009|Mots|5 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

5 Réaction

  1. Transtextuel avril 30, 2009 à 11:38

    Léger ajout : le terme “grippe porcine” est volontiers dénoncé comme impropre, la contamination ayant lieu par contact direct entre humains. Obama dans un discours récent a nommé la maladie “virus H1N1”, initiative relevée voire saluée de divers côtés. Notamment chez les éleveurs de cochons, dont les ventes s’effondrent.
    Cela dit, l’avantage de cette confusion consiste justement en l’abondance d’images rigolotes sur les porcs. 🙂

  2. céline avril 30, 2009 à 11:42

    Je l’ignorais, merci de cette précision. Si Saint Obama le dit, ça doit être vrai…

  3. Transtextuel avril 30, 2009 à 12:06

    Mes remerciements pour cet article ludique et instructif à la fois !

  4. ogg avril 30, 2009 à 12:15

    Chez les scientifiques, l’appellation la plus répandue semble être “grippe mexicaine”, voire “grippe nord-américaine”. En effet, la dénomination “virus H1N1” précise la nature biochimique du virus (pour ceux que ça intéresse, elle informe sur la présence de certaines protéines de surface). Mais le sous-type H1N1 était déjà celui de la grippe espagnole et d’autres cas de grippe plus récent. L’épidémie actuelle est liée à une nouvelle variante, une nouvelle souche de ce même virus. De plus, en parlant de la grippe mexicaine, on identifie autant la dangerosité du virus (contagiosité et léthalité) que l’étendue de la pandémie.

  5. Pauline avril 30, 2009 à 1:02

    Merci pour ces précision!
    Concernant les différentes appellations, des voix s’élèvent par ailleurs contre la “grippe porcine” parmi les personnes pour qui prononcer le mot “porc” est considéré comme impur.
    De plus l’Organisation mondiale de la santé animale (dont j’ai découvert l’existence aujourd’hui) explique pourquoi le terme “grippe porcine” n’a pas tellement de sens.

Les commentaires sont fermés.