J’étais en train de bavarder avec mon ami Paul par messagerie instantanée quand il écrivit : « This could put the kibosh on our plan. » Je n’avais jamais entendu cette expression, et j’ai immédiatement pensé qu’elle devait être d’origine juive : kibosh m’a tout de suite rappelé shibboleth. J’avais tort.

836, kye-bosk, utilisé dans l’expression argotique « put the kibosh on », d’origine inconnue malgré de nombreuses spéculations. On dirait un mot yiddish, mais il semble remonter au vocabulaire argotique anglais du début du 19e siècle. Parmi les candidats possibles, l’irlandais caip bháis, caipín báis (« chapeau de la mort »), qui sembler faire référence au couvre-chef noir porté par les juges lorsqu’ils rendaient un verdict de peine de mort. D’autres sources y voyaient une méthode d’exécution macabre « employée par les forces britanniques contre les rebelles en 1798 » [Bernard Share, “Slanguage, A Dictionary of Irish Slang”].

Etymonline

La traduction française de cette expression pourrait être « Cela pourrait mettre notre plan en l’air ».

De | 2016-04-08T13:40:51+00:00 6 juillet 2009|Expressions idiomatiques|5 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

5 Réaction

  1. dominique juillet 6, 2009 à 2:37

    Ou bien signer l’arrêt de mort ? En tout cas c’est macabre et je ne connaissais pas du tout cette expression.
    Merci pour ton blog, j’apprends plein de choses 😉
    Dominique

  2. Gustave juillet 6, 2009 à 8:03

    Il est amusant de voir qu’on peut dire aussi bien: «Cela pourrait mettre notre plan en l’air» que «Ça pourrait fiche notre plan par terre». «En l’air» égale donc «par terre»! Voilà qui aurait fait les délices de mon professeur de philosophie, un sacré raseur qui se gargarisait de Hegel et de l’identité des contradictoires.

  3. Alexander juillet 7, 2009 à 7:02

    Merci Céline pour avoir dévoilé cette association fictive avec le Yiddish que j’ai supposée depuis longtemps.
    Voilà une explication similaire:
    http://en.wiktionary.org/wiki/kibosh

  4. jean-paul juillet 9, 2009 à 8:46

    –> “Notre plan risque de tomber à l’eau.”

  5. Audrey juillet 10, 2009 à 10:16

    Merci pour cette expression jusque-là totalement inconnue au bataillon!

Les commentaires sont fermés.