squidTiens tiens. Et moi qui pensais que c’était damp squid (calamar mouillé). Mon cartable commence à être bien rempli d’expressions mises à mal (voir country pumpkin dans les commentaires de mon billet sur les accents). Je me suis intéressée à cette expression, utilisée par David Cameron pour décrire la plus grande grève du secteur public depuis les années 70, parce qu’elle a été traduite par « pétard mouillé » pendant une émission de radio française. J’étais toute contente : rien de tel qu’une jolie traduction pendant les informations pour me donner le sourire. En fait, c’était un excellent exemple de traduction surpassant la qualité de la métaphore anglaise de départ. Sérieusement, « calamar mouillé » ? Bien sûr que les calamars sont mouillés, ils vivent dans la mer ! Pourquoi ce lien avec quelque chose qui tombe à plat ?
Parce que, bien sûr, l’expression n’est pas damp squid, mais damp squib. Or, un squib est un explosif très peu puissant, qui ressemble beaucoup à un… pétard.
Heureusement, je ne suis pas la seule à me mélanger les pinceaux linguistiques : voir la liste des 10 expressions les plus déformées en Grande-Bretagne.
Photo de calamar de Queen of subtle.

De | 2016-10-18T15:48:41+00:00 2 décembre 2011|Expressions idiomatiques|7 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

7 Réaction

  1. Michèle décembre 3, 2011 à 3:52 ␣- Répondre

    Je suis allée voir ton billet sur les accents et j’ai été surprise par ton commentaire qui expliquait que tu avais supprimé le mot noir en français. Mais j’ai rencontré des Indiens francophones qui se disaient noirs.

  2. céline décembre 6, 2011 à 1:10 ␣- Répondre

    Je n’en doute pas, mais ce choix n’étant pas celui de toutes les personnes d’origine asiatique, j’ai préféré “assurer”.

  3. céline décembre 9, 2011 à 3:41 ␣- Répondre

    Interminable, et en plus il marche pas ! C’est quoi l’expression ?

  4. jean-paul décembre 11, 2011 à 7:08 ␣- Répondre

    L’expression est « as rich as Cresus » que l’on retrouve sous la forme dénaturée « as rich as Christmas » dans Mr. Darcy’s daughter ELIZABETH ASHTON, page 150, lignes 4 et 5.

  5. Les piles décembre 14, 2011 à 9:44 ␣- Répondre

    Ben il marche toujours, chez moi… Mieux comme ça ? http://tinyurl.com/cu2ch8v (tinyurl, le réflexe que je n’ai jamais…)

  6. céline décembre 15, 2011 à 8:27 ␣- Répondre

    Ça marche ! Et merci pour l’expression, que je vais faire sécher entre deux gros tomes avant de la ranger proprement, et de l’explication Jean-Paul 🙂

Réagir