golf balls
Je me suis récemment mise à jouer au golf. Oui, je sais. Je suis aussi étonnée que vous, mais je ne rajeunis pas, et un jour ou l’autre, le foot deviendra un peu trop brutal pour mes os vieillissants, et pour moi, une vie sans pratique régulière d’un sport est inconcevable. Et au bout du compte, c’est un sport passionnant et de plus en plus ouvert.
Comme il s’agit d’un des très rares sports pour lesquels je n’éprouvais aucun intérêt jusqu’en mars dernier, j’ignore tout de son vocabulaire français. C’est ainsi que lorsqu’une coéquipière m’a demandé si je savais comment dire divot (la motte de terre arrachée par le club au moment de l’impact avec le sol) en français, j’ai séché, et elle m’a dit qu’on pouvait le traduire par « escalope ». C’est pas joli ? J’ai tendance à penser que l’anglais est une langue généralement plus créative, alors j’ai été ravie de constater que ma bonne vieille langue maternelle m’offrait un mot aussi charmant. Cela m’a donné envie de jeter un coup d’œil à des glossaires golfiques en ligne, et j’ai trouvé un autre terme particulièrement plaisant : « virgule », qui décrit une balle qui roule sur le bord intérieur du trou avant d’en sortir. Vous en voulez un autre ? Allez, pourquoi pas : un Mulligan est un second coup accordé en cas de premier coup raté. L’origine de ce terme est controversée, mais la légende la plus courante dit qu’un certain docteur Mulligan avait l’habitude de jouer au golf entre deux visites, et qu’il était toujours en retard. Comme il était obligé de commencer à jouer sans s’échauffer, sa première balle était souvent très mauvaise, et ses amis l’autorisaient à rejouer. Cette expression est maintenant utilisée dans d’autres sports, et renvoie à une erreur pouvant être pardonnée pour cause de manque d’expérience, ou parce qu’elle sort de l’ordinaire.
Revenons à nos moutons et à la terminologie française : il semble que la plupart des termes techniques aient été empruntés tels quels, et que très peu de termes français soient utilisés ou aient été créés spécifiquement. Il se pourrait donc que « j’aille directement du bunker au green pour putter un birdie en faisant attention à éviter les pitches. » Ou tout du moins, je pense que c’est ce que je dirais, mais comme je n’ai jamais joué en français, je n’en suis pas certaine. Peut-être vais-je devoir organiser un week-end golf en France, purement à des fins de recherche et de développement professionnel, bien entendu…
Lexique du golf
Terminologie du golf

De | 2016-04-08T14:00:19+00:00 15 novembre 2012|Mots|3 Comments

À propos de l'auteur:

Celine
Je m’appelle Céline Graciet et j’offre mes services de traduction de l’anglais au français à différents clients travaillant dans des secteurs variés. En 2003, j’ai lancé un blog abordant des sujets variés : les langues, la traduction, l’anglais, le français et tout ce qui touche au secteur de la traduction et à la vie d’une traductrice.

3 Réaction

  1. patricia novembre 15, 2012 à 10:51 ␣- Répondre

    L’Office québécois de la langue français a publié en 2005 un Lexique du golf. Je m’en souviens parce que ça m’avait paru très décalé à l’époque. Décalé, parce que je n’aime pas le golf. Un ami m’a dit qu’il fallait que j’essaie avant de déclarer aussi catégoriquement mon désamour pour ce « sport de vieux » (mes paroles). Je lui ai promis de le faire. D’ailleurs, en y pensant bien, les deux derniers « vieux » joueurs de golf de mon entourage élargi sont l’auteure de ce blogue et une amie de mon âge. Bon, OK, le golf n’est pas un sport de vieux. Il ne me reste plus qu’à pratiquer mon swing (élan), maintenant.
    Terminologie du golf (PDF) http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bibliotheque/dictionnaires/golf_2005.pdf

  2. céline novembre 15, 2012 à 11:02 ␣- Répondre

    Sport de vieux, sport sexiste, sport raciste, sport sans le moindre intérêt, même pas un vrai sport, d’ailleurs… moi aussi j’avais des idées bien arrêtées sur le golf ! Merci pour le lien.

  3. Julie novembre 16, 2012 à 11:29 ␣- Répondre

    À la blague, on dit aussi la “moumoute”!

Réagir